Rechercher
  • o2b design interieur

Les mots bleus...

Dernière mise à jour : juin 7


Pantone a déclaré le Classic blue (Pantone 19-4052) comme la couleur de 2020.

Alors que le bleu est la couleur la plus appréciée aujourd'hui et ce depuis des décennies elle fut paradoxalement, longtemps peu ou pas utilisée.

Si l'on s'intéresse à l'histoire, des mots pour décrire la couleur bleue n'ont pas toujours existé dans certaines langues anciennes. Comme si le bleu n'existait pas ou ne se voyait pas. De telle sorte qu'au XIXe siècle des débats passionnants entre les historiens, neurologues, philosophes posaient la question de savoir si les hommes de l'antiquité gréco-romaine n'étaient pas aveugles à cette couleur...

En Europe ce n’est qu’a partir de l’an 1000 et surtout au XIIe que le bleu entre dans tous les domaines : social, politique, religieux, artistique... Et il n’en est plus sorti : couleur des rois, le bleu dans la spiritualité, le bleu de l'uniforme, le bleu du drapeau, le « bleu Klein », dans nos penderies avec le blue jean mais aussi dans le langage : colère bleue….

Pourquoi le bleu reste t-il une valeur sûre ? Car finalement la démarche couleur consiste à se poser la sempiternelle question « du j'aime/ j'aime pas ». Et si l’on aime, comment l’inclure dans sa décoration intérieure ou son environnement professionnel ?

L'histoire de la couleur bleue est fascinante.

Il n'y a pas toujours eu de couleur bleue au sens de coloration comme on l'entend. Dans les sociétés anciennes, l'attention à la couleur a été beaucoup moins grande que par la suite nous explique l’historien Michel Pastoureau. Chez les grecs et les romains, le bleu ne compte pas. Les grecs ont du mal à la nommer. Seuls les égyptiens font exception. Pendant plusieurs siècles on s'en désintéresse et ceci en raison notamment des procédés de fabrication et de fixation trop complexes.

Le bleu est ainsi devenu la couleur des rois parce que rare et cher. Lorsque la technique des teinturiers a progressé, les marchands de garance (utilisée pour fabriquer le rouge) ont vu d’un mauvais œil cette nouvelle concurrence et ont voulu diaboliser au sens propre le bleu. A Strasbourg ils soudoient le maître verrier chargé de représenter le diable sur les vitraux pour qu’il le colore en bleu. Aujourd'hui encore on oppose facilement le bleu et le rouge.

La couleur bleue n’est devenue monnaie courante et très populaire qu’après son industrialisation permettant une fabrication plus facile.

Le bleu a une forte charge symbolique.

Au Moyen Age il fait partie des couleurs dites « honnêtes » avec le noir, le blanc et le gris alors que le rouge, le jaune et le vert sont considérées comme des couleurs dangereuses. Ce symbolisme des couleurs s'empare alors des vêtements, de la vie quotidienne, de la création artistique (peinture protestante par opposition à la peinture catholique).

​Aujourd'hui, il demeure un symbole de calme, sérénité, du monde du divin, du monde des rêves mais aussi synonyme de confiance, de vérité et de transparence (la limpidité de l’eau claire).

Alors comment décliner ce bleu, couleur phare, à la fois intemporelle, classique, profonde dans nos intérieurs et nos espaces de travail ?

Le bleu demeure une couleur très utilisée car il a ce pouvoir de se marier avec presque toutes les couleurs et tous les matériaux, le marbre, le bois, le cuivre, le velours. Comme toujours le diable est dans les détails et le choix de la nuance de bleu s'avère crucial pour créer une harmonie parfaite.

Pour notre esprit, le bleu est une couleur reposante et donc particulièrement adaptée pour une chambre, mais pas seulement! Couleur évocatrice de rêve et d’évasion, le bleu incite à l’apaisement et au bien-être.

Par exemple, par petites touches dans la maison et selon son intensité, il créera une ambiance maison de vacances ou au contraire, rappellera une atmosphère plus sophistiquée. Le bleu canard, le bleu indigo, le bleu lavande ou le bleu grisé offrent un décor apaisant en créant une sensation de profondeur et d’élégance instantanée.

La palette des bleus les plus clairs amènent plutôt une sensation de fraîcheur au cœur d’une pièce. Une fois la bonne nuance de bleu choisie pour obtenir l’atmosphère souhaitée (sérénité, évasion, confidentialité…) il faut aussi bien réfléchir aux couleurs avec lequel il est associé.

Pour une ambiance feutrée et masculine il faut le marier au noir ou au gris. Rouge et cyan produiront un résultat très dynamique ; avec de l’orange, sa complémentaire, l’effet obtenu sera éclatant et contrastant. Quant à la tribu des tons beige, ce sont ses alliés pour inventer une décoration à la fois chic et classique.


Odile Borsoni Bertière pour O2B Design Intérieur

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout